PERE MANUEL ANTUNES, sj

Jalons d’une vie intense

Par José Eduardo Franco

 

Introduction

Le père Manuel Antunes (1918-1985) a été un maître exceptionnel qui a marqué la vie de milliers d’étudiants qui, au cours d’un quart de siècle, sont passés par la Faculté des Lettres de l’Université de Lisbonne. Sa mémoire demeure vivante et elle éclaire le chemin de tous ceux qui l’ont connu, entendu et lu.

En ces temps difficiles, que la société traverse, il semble d’un bon sens élémentaire, le retour au silence créateur où il est possible d’écouter des paroles de sagesse qui nous aident à redécouvrir les valeurs fondamentales et « Repenser Portugal ». Dans ce contexte, l’actualité de Manuel Antunes, au lieu de nous fixer dans le passé inévitablement disparu, il doit réconforter notre volonté d’avenir, en l’équipant avec le sens des choses essentielles, si facilement rongé par l’accessoire et par la séduction du superficiel.

Parmi les crédits associés à la mémoire de ce noble maître, il faut compter le profil humaniste, l’écoute attentive des signes des temps, la disponibilité pour écouter l’autre et comprendre les différences, au lieu de ce qui peut éloigner et diviser, le gout pour l’universel cultivé dans la connaissance du singulier, l’art de la synthèse qui ne méprise pas la patience de l’analyse ni l’enracinement concret, la conscience de la citoyenneté vécue avec responsabilité et surveillance. Voici quelques-uns des nombreux traits qui font que le parcours intellectuel et civique de Manuel Antunes est une référence de culture, que la société portugaise ne peut pas perdre de vue si elle veut garder son identité et vaincre la bataille de l’avenir.

 

1918 – Il naît le 3 novembre à Sertã (Beira Baixa).

1931 – Après avoir conclu brillamment l’école primaire dans sa terre natale, il entre à l’école apostolique [Escola Apostólica] (Séminaire Mineur) de la Compagnie de Jésus, d’abord au séminaire da Costa à Guimarães (1931-35) et ensuite à Macieira de Cambra (1935-36).

1936 – A l’âge de 18 ans il entre au noviciat de la Compagnie de Jésus, siégé au couvent de Alpendurada, Entre-os-Rios (Marco de Canavezes).

1940 – Il conclut la 1ère année du juniorat (Humanités) à l’ancien couvent da Costa, à Guimarães, et la 2e année du juniorat (Sciences) à Braga.

1943 – Il conclut la Licence en Philosophie de l’Institut Beato Miguel de Carvalho, actuellement Faculté de Philosophie de Braga de l’Université Catholique. A cet Institut supérieur il est co-fondateur de l’Academia de São Tomás.

1943-1946 – Il fait sa première expérience en tant que professeur, en accomplissant trois ans de magistère, dans la qualité de professeur des étudiants de la Compagnie qui suivaient le dit Cours supérieur de lettres, après le noviciat, au Séminaire da Costa, à Guimarães. Il y enseigne la Rhétorique latine et la Langue grecque, la Langue et littérature grecques et Rhétorique et humanités latines. En même temps, il est le responsable de la rédaction de la chronique de la maison.

1946 – Il entre à la Faculté de théologie de Granada, dirigée par la Compagnie de Jésus.

1949 – Il reçoit l’ordination de prêtre à Granada le 15 juillet, conférée par D. Rafael Alvarez Lara, Evêque de Guadix.

1950 – Il conclut la première phase de sa formation théologique avec mention et félicitations [com distinção e Louvor], à la Faculté de théologie de Granada.

1951 – Il complète le cycle de sa formation théologique et spirituelle à Namur (Belgique), en faisant l’année dite de Troisième probation [Terceira Provação].

1951-1955 – Il enseigne à l’Ecole apostolique et au noviciat de la Compagnie de Jésus, installés à Soutelo, les unités d’enseignement de Littérature et Rhétorique latine, Grammaire grecque, Composition littéraire, Littérature portugaise et Langue latine. Il exerce aussi les fonctions de bibliothécaire, directeur spirituel et Directeur de la congrégation Marianne pour hommes de Viana do Castelo.

1954 – Le 21 février il professe solennellement les quatre vœux à l’Ordre de Saint Ignace.

1955-1956 – Il fixe résidence à la Maison des écrivains de la Compagnie de Jésus, siège de la Revue Brotéria. Il commence à exercer les fonctions de rédacteur de cette revue, pour laquelle il collaborait depuis 1940, notamment sur les sections de critique littéraire et Culture. Il enseigne la Théologie dans le Cours supérieur de religion pour des Religieuses.

1957 – Il est invite par M. le Professeur Vitorino Nemésio pour exercer les fonctions de Professeur de la Faculté des lettres de l’Université de Lisbonne, où il enseigne une unité d’enseignement transversale aux différents cours de Lettres, Histoire de la Culture classique.

1959-1960 – Il enseigne l’unité d’enseignement Histoire de la philosophie ancienne, à la Faculté des lettres de l’Université de Lisbonne.

1960 – Il publie Ao Encontro da Palavra: Ensaios de Crítica Literária  [A la rencontre de la parole: essais de critique littéraire], chez Liv. Morais et Do Espírito e do Tempo [De l’esprit et du temps], chez Editora Ática.

1964-1967 – Il exerce les fonctions de Supérieur de la Maison des écrivains des Jésuites.

1965 – Il est nommé Directeur de la revue Brotéria. Il participe en tant que délégué à la 31ère Congrégation générale de la Compagnie de Jésus, qui s’est tenue à Rome, à la Faculté des lettres de l’Université de Lisbonne.

1965-1967 – Il dirige aussi parallèlement les cours d’Histoire de la philosophie classique, à L’institut supérieur catholique.

1965-1975 – Il exerce les fonctions de Conseil au gouvernement de la Province portugaise de la Compagnie de Jésus.

1967 – Il publie, chez Edições Brotéria, la brochure Função da Teologia no Mundo de Hoje [Fonction de la théologie dans le monde d’aujourd’hui] et il est élu associé correspondant de l’Académie des sciences de Lisbonne.

1972 – Il édite Indicadores de Civilização [Des indicateurs de civilisation], chez Editora Verbo, Educação e Sociedade [Education et société], chez Editora Sampedro et Grandes Derivas da História Contemporânea [Des grandes dérives de l’histoire contemporaine], chez Edições Brotéria.

1972-1974 – Conseil du Groupe de planification culturelle du Ministère de l’éducation nationale.

1972-1975 – Il interrompt son mandat de Directeur de la Revue Brotéria.

1970 – Il participe, en tant que délégué, à la Congrégation des Procureurs de son Ordre.

1974 – Il participe, dans la qualité de Délégué de la Province Lusitana, à la 32e Congrégation générale de la Compagnie de Jésus, qui s’est tenue à Rome.

1979 – Il publie Repensar Portugal [Repenser le Portugal], chez Editora Multinova.

1980 – Il édite, chez Multinova, Occasionalia: Homens e Ideias de Ontem e de Hoje [Occasionalia : des hommes et des idées d’hier et d’aujourd’hui].

1981 – Il reçoit le grade de Docteur Honoris Causa des mains de M. le Recteur de l’Université de Lisbonne.

1983 – Il est décoré avec les insignes de Grand Officiel de l’Ordre militaire de Santiago da Espada [Saint Jacques de l’épée], par M. le Président de la République, M. général Ramalho Eanes.

1985 – Il décède le 18 janvier à l’hôpital de Santa Maria.